Communiquer à l’oral … Apprendre à gérer ses émotions …

L’idée de partager avec vous ces conseils ou rappels m’est venue ce matin en discutant du prochain exposé de ma fille. Quand elle m’a dit : « il faut que je m’entraine, ça me stresse trop, je deviens toute rouge, je ressemble à une tomate quand je parle devant tout le monde ! »

Je pense que ces impressions, sensations ou émotions  parlent à certains d’entre vous ! N’est-ce pas ?

Communiquer à l’oral, en face à face, lors d’une réunion ou d’un entretien, au sein d’un groupe de travail ou face à de nombreux participants n’est pas un exercice facile. Certes, certaines personnes ont plus de facilité que d’autres. Mais rien n’est impossible ! Des  méthodes permettent de faire face et de mieux appréhender cette situation.

Qui n’a pas un jour ressenti l’une de ces sensations ?

Langue desséchée, crispations, transpiration et moiteur, ballonnements, tremblements, picotements, sentiment d’oppression, jambes molles, respiration accélérée, crampes, gorge serrée, nausées, palpitations, envie d’uriner, boule dans la gorge, froid dans le dos, nœud à l’estomac, paralysie …

Comment doit-on nommer cela ? Le stress ? Le trac ? Peu importe ! Un moment désagréable et fort inconfortable…

De plus, les mots ne viennent plus, les phrases s’assemblent mal, les répétitions sont fréquentes, le débit de paroles se ralentit ou s’accélère confusément. Les tics verbaux et mots parasites apparaissent tels que : n’est-ce pas, euh, je veux dire, si vous voulez … Les bafouillages, les toussotements, les raclements de gorge, les bégaiements se multiplient.

Pourquoi avons-nous le trac ?

La crainte d’être jugé par le public ou l’interlocuteur. La peur du décalage entre l’image que nous pensons donner de nous-même, du regard de l’autre, de l’idéal auquel nous aimerions nous conformer. L’enjeu lié à la situation (entretien d’embauche …).

Comment maitriser le trac ?

Nous ne pouvons véritablement supprimer le trac, mais nous pouvons l’atténuer, le maitriser, rendre ses manifestations plus facilement supportables. Toute expérience nouvelle de prise de parole ou toute situation inédite peut faire réapparaitre le trac ! La situation peut être nouvelle de par l’auditoire (types de personnalités, taille et composition), le lieu, le sujet dont il est question, l’enjeu de la prise de parole …

Je vous suggère de travailler ces QUATRE principes de bases qui facilitent la gestion du trac :

1 – Bien se préparer

  • Faire un plan
  • Rédiger les points forts
  • Préparer quelques phrases introductives et les apprendre par cœur
  • Vous entraîner à l’aide d’un magnétophone et d’une glace
  • Le travail de répétition est un facteur déterminant
  • Repérer les lieux
  • Ne rien changer à vos habitudes (le trac se nourrit des imprévus)

2 – Améliorer sa respiration

  • Il s’agit de respirer :

PROFONDEMENT pour ventiler votre corps et oxygéner vos muscles et votre cerveau
REGULIEREMENT pour éviter que la machine ne s’emballe

3 – Se relaxer physiquement

Avant l’intervention :

  • Prendre conscience de vos muscles inutilement contractés (épaules, cou, nuque, omoplates, reins, abdomen…)
  • Les décontracter progressivement
  • Détendre votre visage (muscles entourant la bouche, sourcils, joues)

En cours d’intervention :

  • Changer de posture si c’est possible (assis-debout).
  • Respirer lentement et à fond.

4 – Se relaxer mentalement

Le principe consiste à projeter sur son écran mental des images associées à des moments agréables ou à des situations imaginaires, paisibles, rassurantes. Si l’on considère que le trac est dû aux images angoissantes du type « je vais bafouiller, je ne vais pas savoir que dire, … » la relaxation mentale suggère non de rationaliser ces images négatives mais de les remplacer. Vous pouvez par exemple,  créer et visualiser votre « jardin secret », c’est un jardin agréable à regarder par ses couleurs, ses fleurs, ses odeurs, ses bruits plus ou moins familiers … ; et vous y promener par la pensée.

Faites que vos émotions ne soient plus toxiques mais deviennent positives, qui plus est  développeront des endorphines et seront bénéfiques pour votre corps.

Je vous souhaite de bons entrainements et à très vite pour recueillir vos premières nouvelles expériences de prise de parole en public !

2 réflexions sur “Communiquer à l’oral … Apprendre à gérer ses émotions …

  1. Bravo pour la petite animation ! en haut de page, pour présenter ce sujet, qui hélas me parle …
    Tu as très bien décrit ce que l’on ressent lorsqu’on doit s’exprimer devant un auditoire. Heureusement je n’ai pas souvent l’occasion de parler en public, mais même lire mes textes devant souvent des gens bienveillants n’est pas très facile pour moi. Tes conseils me serviront, mais il y a aussi l’entrainement : quand l’épreuve de parler devant les autres se répète assez souvent, on finit par s’y habituer et ce fait, s’il est moins rare, nous impressionne donc moins. Je n’ai plus à passer d’examen ou d’entretien d’embauche, et c’est un avantage ! je le sais bien.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.